Transcender l’identité

Changer de paradigme, changer de monde en restant dans notre corps physique nous demande de transcender l’identité.

L’identité, siège de notre mental, carte de visite de nous-mêmes.

Voila pourquoi dans ma vie, je vais me créer des « scènes » pour m’exercer à ce nouveau jeu. Les inter-relations que je vis font partie de ma propre création. Donc, lorsque je rencontre quelqu’un qui me parle de quelque chose, c’est toujours une scène que je crée pour apprendre, traverser ou accepter quelque chose de très précis. Il arrive parfois que l’on se sente mal à l’aise face à quelqu’un qui semble faire des choses formidables ou qui expose de nouvelles idées. Ce malaise, né d’un réflexe de notre mental, fait naître le fameux sentiment d’infériorité/supériorité. Nous sommes formatés pour être dans la « norme »ou pour se sentir faisant partie d’un groupe. (mode, idéologie, etc…)

L’identité voudrait que nous soyons identiques. Ce qui est totalement l’inverse de ce qu’est par définition l’identité ! Elle est bien entendue la particularité de chacun, la différence ! L’idée n’est pas de se débarrasser de l’identité. Le changement de paradigme sans égo serai plus simple et cela s’appelle la mort. Transcender l’identité c’est ne plus sentir le besoin de ressembler aux autres, c’est être soi dans Sa Vérité. Cette vérité de nous-mêmes que l’on connait à peine, celle que nous sommes en train de découvrir à l’aide de ces scènes de vie qui nous paraissent parfois si difficiles. Transcender l’identité pour la faire « coller » avec notre plus belle idée de nous-mêmes. Cela me semble être, encore une fois, les retrouvailles avec soi, cette grande histoire d’amour intérieure et personnelle !

Ces scènes nous permettent de dire notre propre vérité, d’exprimer la réelle note qui est la nôtre. L’inconfort vient du fait que l’on n’accepte pas la version du voisin. Il n’est pas nécessaire d’être d’accord pour échanger, pas obligatoire d’approuver pour aimer puisque c’est notre nature d’Êtres Humains de se sentir différent. Ce n’est pas « chacun est libre de s’exprimer » c’est « chacun doit s’exprimer ! » Nous avons des avis contraires, des sensibilités différentes, mais nous pouvons tout entendre.

Nous sommes aujourd’hui vraiment tous capables de poser nos mots côte à côte sans vouloir en effacer ou en remplacer aucun, seulement ajouter la vérité des autres à la nôtre. Apprendre à dire ses mots, sa vérité, exprimer sa pensée profonde à soi-même ou dans un groupe s’appelle apprendre à s’aimer. S’aimer dans son identité…transcendée.