A ma soeur chérie,

Te rappelles-tu les poupées de ton enfance, les poupées russes !
Je me souviens que j’aimais les ouvrir une par une, découvrant sa jumelle

en taille réduite pour finir par un mini personnage qui tenait dans le creux de la main ! Un jour, une bonne amie m’a confié sa compréhension de l’humain et de ses différents corps. Si nous considérons un homme comme une poupée russe, alors nous ne pouvons pas oublier qu’au fond vit ce petit personnage. Cette dernière pièce qui fait partie intégrante de l’Être, qui est la plus solide (car elle ne se sépare pas en deux comme les autres) qui est en somme la plus importante car elle définit la forme finale, cette petite forme ressemble fort à notre étincelle divine. Cette partie que nul ne peut ignorer et qui est gardée comme un trésor, notre trésor à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.